Ville de Migennes

Histoire

 

Histoire de la ville

Cette ville doit sa renommée à sa gare dénommée Laroche-Migennes en 1918 et aussi pour avoir été moquée par un chansonnier de talent, Jean Raymond "Laroche Mimi, Laroche Migennes etc…" au temps de la vapeur.

La bourgeoisie de Joigny (10 km Nord Ouest) et d'Auxerre (20 Km au Sud) ne souhaitait pas avoir les nuisances sonores et poussiéreuses des locomotives en attente dans les gares de triages à l'époque de la vapeur. Sous pression, elles dégageaient des fumées chargées de particules de charbon. A égale distance de Dijon et de Paris pour permettre l'échange de ces locomotives, la décision fut prise : le dépôt était donc idéalement situé. Aujourd'hui la gare reste l'origine ou le terminus des trains TER pour Auxerre, Dijon ou Paris gare de Lyon. Elle est la gare la plus importante du département.

XIIIe siècle 
Édification de l’église Saint-Pancrace qui connaîtra, au XVIè siècle, une nouvelle campagne d’importants travaux. Débutée en 1995, poursuivie en 1998, la restauration de cet édifice connaît une nouvelle phase en 2004.
1775 à 1832 :
Construction du canal de Bourgogne.
1849 :
Mise en service de la voie ferrée entre Paris et Tonnerre. 
1851 :
Mise en service de la section ferrée Tonnerre-Dijon. 
1855 :
Ouverture de l’embranchement d’Auxerre. Mise en service de la section Dijon-Lyon.

1855 à 1860 
Construction du dépôt de machines à vapeur et construction d’une cité ouvrière par la compagnie PLM pour y loger ses employés (actuel quartier des Cités). 

1882-83 :
Construction de l’actuelle mairie. Construction des écoles de la mairie. 
1887 :
Création de la fanfare PLM, aujourd’hui Union musicale. 
1890 :
Inauguration du bureau de poste de Migennes. 
1899 :
Inauguration du premier marché couvert rue des Ecoles. Aujourd’hui, ce bâtiment, après avoir
accueilli la cantine scolaire, abrite les salles Guernica et Valmy, ainsi que les locaux de l’ASUCM. 
1918 :
Une décision ministérielle autorise la ville de Migennes à dénommer sa gare «Laroche-Migennes» en lieu et place de «Laroche». 
1925 :
Construction de l’actuel marché couvert. 
1927 :
Édification de l’église du Christ-Roi qui se voulait la nouvelle Lourdes des cheminots et dont la flèche s’élève audacieusement à 60 mètres de haut. 
1931 
Création d’une école maternelle dans le quartier des Cités. 
1932 : 
Ouverture de la maternité. 
1933 
Ouverture d’une école communale de garçons et d’un cours complémentaire mixte au groupe scolaire Paul-Fourrey. 
1937 :
Suite aux bombardements dévastateurs et meurtriers de Durango et de Guernica au pays basque espagnol, la municipalité accueille, pour de longs mois, le 17 juin 1937, 49 enfants âgés de 5 à 13 ans, qui ont été évacués de leur pays meurtri. 
1939-1945 : 
Pendant l’occupation nazie, la résistance s’organise à Migennes et les cheminots participent activement à la bataille du rail.
Du 25 juin 1944 au 11 août 1944 : bombardements de Migennes, cible stratégique. Les installations ferroviaires sont gravement endommagées. La majorité de la ville est détruite.
1948 
Création de la maison maternelle. 
1949 
Mise en service de la traction électrique entre Laroche et Dijon. 
1951 : 
La ligne du Serein, définitivement fermée, signe la disparition du Tacot. 
1953 
Création du Syndicat d’Initiative, aujourd’hui Office de Tourisme. 
1957 
Ouverture du groupe scolaire des Cités. 
1963 
Création du District urbain de Migennes regroupant autour de la ville centre les communes de Cheny, Epineau-les-Voves et Laroche-Saint-Cydroine, puis de Charmoy en 1970, devenu depuis Communauté de Communes de l’Agglomération Migennoise et élargie aux communes de Bonnard, Bassou et Chichery-la-Ville (2003). 
1967 : 
Ouverture du CET, aujourd’hui Lycée Professionnel Blaise Pascal. 
1969 
Ouverture de la salle des Sports et de la clinique Jean – Faurel.
Naissance du Jumelage avec la ville allemande de Simmern en Rhénanie – Palatinat. 
1974 
Ouverture de la Maison de retraite. 
1975 : 
Ouverture du Collège Jacques Prévert. 
1976 : 
Découverte d’une mosaïque Gallo – Romaine.
Ouverture de la piscine. 
1977 : 
Ouverture du COSEC (complexe sportif évolutif couvert).
Création de l’Office des sports qui deviendra intercommunal (OICS).
Mise en service de la restauration scolaire pour les écoles maternelles et primaires. 
1978 : 
Nouvel axe routier avec pont supérieur sur les voies d’Auxerre dans le quartier des Cités.
Création de la zone commerciale des Mignottes et d’un square autour du premier Centre Leclerc. 
De 1976 à 1983 
Création des lotissements de Champfort, de la Justice et du Noyer de L’Ecrevisse. 
1979-1980 : 
Ouverture de l’école Marcel Pagnol et des halte-garderie des Mignottes et des Cités. Centres de loisirs avant et après la classe dans les écoles primaires. Construction de la salle Jacques Brel. 
1980 : 
Moulin de Préblin, aménagement de l’étang, du parc et de la maison. 
1981 : 
Création de radio Triage, radio associative. 
1982 
Signature du premier « Contrat de solidarité » (une première dans l’Yonne) permettant l’embauche de nombreux jeunes et l’institution des 35 heures pour le personnel communal.
Création de la Permanence d’accueil, d’information et d’orientation (PAIO), la première de l’Yonne devenue ensuite la Mission locale . 
1983 
Inauguration de la bibliothèque Louis Aragon et du Foyer musical Jean-Philippe Rameau.
Constitution du Conseil communal de prévention de la délinquance , le 1er dans l’Yonne.
Premières Soirées musicales à l’église du Vieux Migennes. 
De 1985 à 1989 :
Création de la zone commerciale des Latteux, et des lotissements du 14 Juillet et des Latteux. 
1985 :
Maison des syndicats.
1986 
Élection d’un Conseil municipal d’enfants. 
1987 :
Mise en place d’une équipe de prévention spécialisée ( éducateurs de rue ). 
1991 
Aménagement du port de plaisance.
Première foire de Migennes.
1992 
L’OPAC réhabilite des HLM dans le quartier des Cités.
Réaménagement du Parc Chantoiseau.
Ouverture du chantier fluvial (près du pont de Charmoy) 
1993 
Début de la rénovation de l’église du Vieux-Migennes. 
1993-1994 
Réhabilitation des HLM de La Fayette et du 4-Septembre.
Achat de 6,5 ha pour la zone d’activité des Grosses Terres nord .
Manifestation géante contre la fermeture de la Maternité et de la clinique. 
1995 
Construction de logements HLM dans la rue Curie et achat de logements en vue de l’élargissement de la rue. Reconversion de la clinique et de la maternité en centre de soins de suite et de réadaptation pour les malades récemment opérés et en centre d’hébergement et de réinsertion local (CHRS).
Création du Conseil local d’animation-jeunesse . 
1996 
Arrêt quotidien d’une rame TGV reliant la gare de Laroche-Migennes à Marseille.
Stéphane Mimard, dernier poilu de la guerre 1914-1918, est décoré de la légion d’Honneur, il a 100 ans.
Mise en place d’ Atout-Tri , tri sélectif des papiers, plastiques, métaux, verres…
Avant-projet de la déviation de Migennes et de Laroche. 
1997 
1er Salon du livre 
1998 : 
Construction d’une nouvelle gendarmerie.
Signature du 1er contrat local de sécurité icaunais. 
1999 
150ème anniversaire de la gare de Laroche-Migennes. 20 000 personnes participent aux festivités.
Adoption du projet d’aménagement de la zone des Grosses Terres Nord . 
2000 :
Ouverture d’une restauration scolaire et création d’un nouveau CLEM (Centre de Loisirs en Ecole Maternelle) aux Mignottes.
Création de la rue Georges Brassens. 
2004 
Réhabilitation et réouverture de l’Escale. Création d’un complexe culturel.
Installation de l’Office de Tourisme dans les lieux. 
Aménagement du terrain de camping.
Découverte d’une nécropole exceptionnelle datant de l’âge du Bronze (XVe siècle avant J.C) dans le parc d’activités du canal de Bourgogne. 
2005 : 
Aménagement de la place du 19 Mars et création des halles du canal.
Lancement de la rénovation du quartier Mignottes-Ville Haute (démolition de l’immeuble situé au 2 rue Ernest Lavisse). 
2008 :
1ères implantations d’entreprises dans le Parc d’Activités du Canal de Bourgogne.
Lancement des constructions dans le cadre du Programme de Rénovation Urbaine.
Inauguration de l’espace commercial Emacitas.

1er salon Migennes collector.
2009 : 
Aménagement des City-stades des Mignottes et des Cités.
2010 : 
Signature de la convention (Programme National de rénovation Urbaine).
Mise en place de la navette Migennes Express.
2011 : 
Inauguration de la salle Jean Ferrat de l'Escale.
Inauguration de la crèche Les Diablotins de la Croix-Rouge.
Inauguration du multi-accueil Les Ousititis , rue Auguste Blanqui.
Inauguration des jardins familiaux et ses 11 parcelles situées rue Georges Mandel.
Inauguration de la nouvelle Maison de retraite des Mignottes, rue de la Fraternité.
 

2012 :
Inauguration de la place des Républicains Espagnols, de la nouvelle restauration scolaire des écoles de la Mairie et de la stèle créée en hommage à Didier Lesseur (maire de Migennes de 1952 à 1972).
Incendie d’un des trois bâtiments de l’école Marcel Pagnol.

2013 :
Inauguration de la Grue Hydraulique installée au port et de la passerelle de
Banassac.
Démolition de la barre HLM du 4 Septembre et du bâtiment rue Pierre Larousse.

2014 :
Inauguration de la stèle créée en hommage à Guy Lavrat, maire de Migennes (1977-1998) et du bâtiment enfance des Mignottes qui héberge le multi-accueil des Filouset un centre de loisirs.
Incendie dans les ateliers techniques du lycée Blaise Pascal.
Démolition de la barre HLM rue Lafayette.

2016 :
Fermeture définitive du lycée Blaise Pascal. Les bâtiments seront réutilisés pour reloger l’école Marcel Pagnol.
Inauguration de la Boutique Éphémère avenue Roger Salengro.

2017 :
Ouverture du coffee shop Bchef.
Restauration des salles communales Valmy, Guernica et Cardot.
Construction de la nouvelle Gendarmerie et de la Résidence inter-générationelle.
Rénovation de la Villa Chantoiseau avec la création de la nouvelle salle communale "salle du Parc".
Restauration de l'église Saint-Pancrace dans son intégralité et découverte d'armoiries qui ont été redessinées afin de l'utiliser comme le nouveau blason officiel de la ville.

 

 

 

SERVICES ET INFOS PRATIQUES